Accueil / Les chroniques littéraires de Claire / « Résiliente » de Céline Casero : un polar aux tendances thriller !

« Résiliente » de Céline Casero : un polar aux tendances thriller !

Avec Résiliente, de Céline Casero, le lecteur se trouve face à un polar aux tendances thriller. Il ne s’agit donc pas de ma zone de confort en terme de lecture et, pourtant, en m’étant engagée dans l’intrigue de ce livre, je n’ai pu faire autrement que d’aller jusqu’au bout, afin de découvrir le destin réservé à Marie Beth.

Marie Beth, appelée également « Princesse », « Trésor », « Juliette » ou, simplement « Mary » est un personnage complexe, au sein duquel se mêlent noirceur et lumière. Il est alors intéressant de voir de quelle manière elle gère ses contradictions, sa capacité à aimer et protéger les autres et son incapacité à faire de même pour elle ; mais également sa tendance à l’auto flagellation, ainsi que l’ampleur de ses démons. Ce personnage complexe, qui est le narrateur, s’adresse souvent au lecteur, lui demandant son avis sur ses réactions quant à certaines situations qu’elle affronte, impliquant ainsi ce dernier encore davantage dans son parcours chaotique.

Le nombre important de personnages mêlés à l’histoire et la présentation concise de la situation au tout début du livre peut être effrayant pour le lecteur. J’ai même personnellement dressé un schéma concis afin de m’aider à m’y retrouver. J’ai d’ailleurs ri nerveusement quand je me suis rendue compte que Damien, qu’on a du mal à qualifier de « bon » ou « mauvais », avait fait de même…

Ce livre est donc assez dérangeant, car il révèle différents aspects du caractère des personnages que l’on pourrait plus ou moins s’approprier. Bien sûr dans le livre, ça va loin, mais il y a un début à tout n’est-ce pas ?

Je ne sais pas s’il ne s’agit que d’un premier tome. En effet, en finissant le livre, j’ai quand même ressenti la déception de n’avoir pas eu de réponse à l’intrigue, tout cela me laissant perplexe. Pour moi, cette histoire n’est pas finie. A quand la suite ?

Je recommande donc, mais avertis tout de même les âmes sensibles, comme moi, qu’on ne sort pas de cette lecture indemne.


Chronique littéraire par Claire Gossier

Travailleuse littéraire, j’opère autour des contes en particulier et de l’écriture en général. C’est au sein de l’association Ecriv’art : lire, écrire et conter que je m’épanouis dans mes savoirs faire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Top